Souterrains de Lyon LaTaupeVousGuette
   
 
  Ombre d'accueil

Je m'enivrais de la volupté des hauteurs, sans songer aux abîmes dans lesquels ma destinée allait me plonger.
Jules Vernes.


Lyon, ville ambivalente, faite de lumières et d'ombres, de montées et de descentes, de hauteurs et de profondeurs.
Lyon, ville de mystères, de légendes peut-être, de folklore sans doute, aime flirter avec son image noire et blanche, entre soleil et brume, entre Rhône et Saône.

Lyon dessus, ville de lumière, Lyon dessous, une cinquantaine de kilomètres de galeries souterraines. Un monde marginal et sombre, presque toujours désert, sauf lorsque des cataphiles décident de s'emparer des ténèbres.
Parcourir des kilomètres de galeries, sentir la roche, l'eau et la boue sous ses pas, à quelques mètres seulement de la vie normale d'une cité qui ignore tout de son envers.
Parce que les réseaux publics sont interdits et dangereux, parce que les réseaux privés sont le plus souvent jalousement gardés secrets, l'envers de Lyon se mérite après d'innombrables recherches.
Ceux qui fréquentent les souterrains le savent, ils errent comme des fantômes à la recherche de ces fameux accès. C'est l'attirance de la nuit qui s'oppose à la douceur du jour. 
Une plaque, une porte peut cacher une de ces entrées vers les bas-fonds de la  ville.
Dans les galeries se côtoient des mondes surréalistes, comme si les ténèbres éloignaient les tabous. Comme si le noir permettait soudain aux instincts les plus fous de s'exprimer librement, cacophonie ou mélange des styles dans un univers factice, fait de fantasmes et de pseudonymes.
Mais ne croyez pas à l'anarchie, ce monde crée ses propres règles, dessous la nuit réfléchit les lois de la surface avec du mystère en plus...

(L.G. F3)
Entrez dans les arcanes d'une ville secrète, entrez dans des lieux méconnus, peu accessibles, souvent interdits.

Au travers de ce site, laissez vous conduire dans les profondeurs ténébreuses de la ville, dans un monde obscur, trop mal perçu, et envahissez vous de la magie des Réseaux des Ombres.

Lyon vous emmène pour un voyage lointain aux portes de chez vous...

 

 

Le site : Où en est-on?
 
La Taupe creuse son trou... Il est drôle de se perdre sur la toile et de tisser un réseau souterrain... Certains chapitres n'ont pas encore vus le jour. Le site évolue et vit également par vos courriels et commentaires, beaucoup de demandes pour des sons, des vidéos, de nouvelles rubriques souterraines. Alors...patience.
Publicité
 
Commentaires, courriels
 
N'hésitez pas à laisser vos idées, vos questions ou suggestions sur le site. Tout le monde peut lire vos textes dans la rubrique ' vos commentaires sur le site'. Pour un message plus 'privé', envoyez-moi un courriel. Merci.
Danger accès interdit
 
Arrêté municipal n° 505 89 12 du 22-02-1989

Les réseaux de l'Ombre se ferment les uns après les autres. Les autorités verrouillent à cause de quelques cataphiles malveillants et sans scrupule. Le dialogue est à nouveau rompu. Quel dommage...
Juste quelques infos au passage
 

 Tunnel Croix Rousse.

 De nouvelles photos.

Remerciements
 
Pour leur patience, leur disponibilité, leur différence, je tiens à remercier parmi la nombreuse faune cataphile: le Chat (27ans déjà qu'on se supporte), les vieux de la vieille avec lesquels j'ai découvert le dessous de Lyon (le Rat, l'Araignée, la Salamandre, la Fouine, le Mulot, Souquette, Janmichmuch, Antoine, Agnès, Boris...), mais aussi Superflux (émérite photographe!), Gandalf (spécialiste de ripailles sous le pavé), l' Ocra Lyon, le Ver Luisant, la Souris Verte, la Chouette, Schfett, la Schtroumphette, la Grenouille, le Lézard, Poisson, Esion, les Cafards Associés pour leur musique 'Underground', le récent clan des 'Gicleurs', les nouvelles venues (la Rampeuse, la Baigneuse, Choupette...) ainsi que les fort nombreuses créatures du Diable, les multiples rêveurs, passionnés du sous sol lyonnais et les nombreux farfadets que l'on croise parfois au détour d'un obscur tunnel. Je n'omets pas tous les indics, espions, et les très nombreuses personnes qui, du dessus ou du dessous, m'ont autorisé à percer leurs secrets en m'ouvrant aimablement leurs portes... Je n'oublie surtout pas Michel Garnier, le plus ancien des cataphiles lyonnais, dont la connaissance et la sagesse m'ont beaucoup apportés (décédé à 90ans) Un grand merci tout particulier pour celles qui m'ont poussé à créer ce site (la Rampeuse, Emma), mais aussi Mélanie (qui veille dans l'Ombre) pour ses critiques et ses remarques.
 
Quelques 79907 visiteurs ont été curieux d'y jeter un oeil.
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
La Nuit...faite de rêves et d'imaginaire...