Souterrains de Lyon LaTaupeVousGuette
   
 
  Réseaux de l'Ombre : Pierres



Puisatiers et autres ouvriers de l'au-dessous, mais qui étaient-ils ces bâtisseurs de l'Ombre? 
Très peu d'archives à leurs sujets, et pourtant, quel travail inouï que de transformer ainsi le sous-sol d'une ville en un gigantesque gruyère. Des kilomètres de souterrains renforcés de pierres taillées, le plus souvent des Monts d'Or, de galets du Rhône, parfois de réemplois romains ou de poteries. Quelle architecture! Des voûtes à claveaux sur piedroits, sur jambages, des plafonds en bâtière ou en encorbellement, mais encore de grandes dalles plates appuyées sur des piedroits. Des pierres et encore des pierres d'un poids inqualifiable, qu'il fallait descendre au fond des puits, acheminer sur les fronts de taille, assembler et maçonner à l'aide de mortier, dans une obscurité presque totale malgré l'éclairage des lampes à huile. Les pieds dans l'eau, avec un air vicié, souvent agenouillés, ces hommes à l'aide d'outils rudimentaires construisaient des ouvrages nécessaires et indispensables pour capter les sources de la ville, et façonnaient sans s'en douter, le merveilleux paysage souterrain que l'on redécouvre aujourd'hui. Un véritable patrimoine de construction souterraine méconnu et trop peu reconnu...

L'art de la construction.

Le site : Où en est-on?
 
La Taupe creuse son trou... Il est drôle de se perdre sur la toile et de tisser un réseau souterrain... Certains chapitres n'ont pas encore vus le jour. Le site évolue et vit également par vos courriels et commentaires, beaucoup de demandes pour des sons, des vidéos, de nouvelles rubriques souterraines. Alors...patience.
Publicité
 
Commentaires, courriels
 
N'hésitez pas à laisser vos idées, vos questions ou suggestions sur le site. Tout le monde peut lire vos textes dans la rubrique ' vos commentaires sur le site'. Pour un message plus 'privé', envoyez-moi un courriel. Merci.
Danger accès interdit
 
Arrêté municipal n° 505 89 12 du 22-02-1989

Les réseaux de l'Ombre se ferment les uns après les autres. Les autorités verrouillent à cause de quelques cataphiles malveillants et sans scrupule. Le dialogue est à nouveau rompu. Quel dommage...
Juste quelques infos au passage
 

 Tunnel Croix Rousse.

 De nouvelles photos.

Remerciements
 
Pour leur patience, leur disponibilité, leur différence, je tiens à remercier parmi la nombreuse faune cataphile: le Chat (27ans déjà qu'on se supporte), les vieux de la vieille avec lesquels j'ai découvert le dessous de Lyon (le Rat, l'Araignée, la Salamandre, la Fouine, le Mulot, Souquette, Janmichmuch, Antoine, Agnès, Boris...), mais aussi Superflux (émérite photographe!), Gandalf (spécialiste de ripailles sous le pavé), l' Ocra Lyon, le Ver Luisant, la Souris Verte, la Chouette, Schfett, la Schtroumphette, la Grenouille, le Lézard, Poisson, Esion, les Cafards Associés pour leur musique 'Underground', le récent clan des 'Gicleurs', les nouvelles venues (la Rampeuse, la Baigneuse, Choupette...) ainsi que les fort nombreuses créatures du Diable, les multiples rêveurs, passionnés du sous sol lyonnais et les nombreux farfadets que l'on croise parfois au détour d'un obscur tunnel. Je n'omets pas tous les indics, espions, et les très nombreuses personnes qui, du dessus ou du dessous, m'ont autorisé à percer leurs secrets en m'ouvrant aimablement leurs portes... Je n'oublie surtout pas Michel Garnier, le plus ancien des cataphiles lyonnais, dont la connaissance et la sagesse m'ont beaucoup apportés (décédé à 90ans) Un grand merci tout particulier pour celles qui m'ont poussé à créer ce site (la Rampeuse, Emma), mais aussi Mélanie (qui veille dans l'Ombre) pour ses critiques et ses remarques.
 
Quelques 79907 visiteurs ont été curieux d'y jeter un oeil.
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
La Nuit...faite de rêves et d'imaginaire...